Ouzbékistan – Octobre
Octobre

 

Nous avions tous à notre façon quelques appréhensions avant de partir pour ce voyage : des craintes sur la proximité des pays environnants en conflit, l’évolution de la situation sanitaire, le fait de visiter un pays qui était inconnu pour nous, et d’autres raisons personnelles. Mais nous avons trouvé un endroit magnifique et notre circuit s’est passé dans des conditions très agréables, et nous rentrons avec des images et souvenirs inoubliables.

J’ai retrouvé les 24 participants à l’aéroport de Paris dont une moitié de joueurs que j’avais déjà rencontré lors d’autres voyages. Ma surprise était grande quand je voyais le premier groupe jouer quelques donnes dès la salle d’embarquement, et puis également dans l’avion ! Le stage s’annonçait sous de bons auspices.

Le vol partait avec du retard, et sept heures après nous atterrissions à Ourgentch avec un lever de soleil haut en couleurs. Notre guide Farkhad et notre chauffeur Javlon nous attendaient pour nous amener dans la ville de Khiva. Pas de temps à perdre : après un petit déjeuner à l’hôtel nous arpentions les rues de la vieille ville fortifiée. Nous étions subjugués par l’architecture, les couleurs et la douceur de vivre. La nuit blanche exigeait une pause dans l’après-midi, mais nous continuions nos visites en soirée. Un orchestre et des chanteuses nous ont fait découvrir des mélodies et chansons ouzbèks pendant le dîner. Epuisés mais heureux de cette première journée nous passions notre nuit au Grand Vizir hôtel de Khiva.

Le lendemain matin nous partions par vol intérieur à destination de Boukhara. Cette ville méconnue nous a tous mis sous son charme. Il y avait des monuments haut en couleurs et bien restaurés. Nous y séjournions pendant deux jours, un temps à peine suffisant pour découvrir les palais, les mosquées, les marchés et l’artisanat local (l’objet étonnant pour bébés… qui s’en souvient ?), et de jouer aux tournois de Bridge !  Le programme était dense, et pourtant les assidus assistaient aussi aux conférences tard le soir. Nous nous rappelons avec émotion de la dégustation du premier PLOV, plat traditionnel ouzbèk, chez l’habitant. Quelques frayeurs aussi quand nous partions à la recherche d’un sac à main oublié devant la citadelle de la ville, que nous avions heureusement retrouvé !

Nous continuons notre voyage en bus à travers la steppe. Lors d’une halte nous avons pu assister à la récolte du coton, et nous découvrions le métier physiquement exigeant de cueilleuse de coton.

La destination du jour nous amenait dans un petit village dans les montagnes du nom Katta Langar Ota, « la demeure terrestre de dieu » où nous découvrions une mosquée du XVIe siècle et un mausolée perché au-dessus du village. Nous faisions la connaissance d’un prof de français à la retraite qui enseignait cette matière dans ce village perdu. Et comme c’était un jour en semaine, nous avions l’occasion de visiter l’école pendant les heures de cours ; une visite imprévue et touchante.

Nous continuions notre route jusqu’à Chakhrisabz, terre natale de l’émir Tamerlan et de ses descendants, les Timourides. Préalablement appelé Kêch, c’était une des haltes préférées du conquérant et de ce fait orné de nombreux bâtiments et jardins. Nous y découvrions le vaste portail du palais Aksaray, superbement décoré de mosaïques et de majoliques.

Les trois jours suivants nous séjournions (et jouions au Bridge) à Samarcande. Quelle splendeur ! Que ce soit la place du Registan, la nécropole, le mausolée de Tamerlan, l’observatoire astronomique, le site Afrossiab ou le marché, sans oublier le spectacle de costumes folkloriques, le défilé de mode privé ainsi que le festival de gastronomie, nous remplissions nos appareils photos de clichés sensationnels, et nos valises d’achats de souvenirs.

Notre destination finale du circuit était la capitale Tachkent, que nous rejoignions moyennant un trajet en TGV. Nous nous y promenions dans le bazar Chorsu, le plus grand marché de Tachkent. Nous visitions la mosquée Tellia Cheikh avec sa belle bibliothèque où l’on conserve le Coran d’Osman du VIIe siècle. Avant de jouer le dernier tournoi du voyage, nous faisions un tour dans le musée des Arts Appliqués en y redécouvrant les objets que nous avions rencontrés lors de notre séjour. A la demande de plusieurs participants, notre guide nous avait amené faire un tour dans le métro, réputé pour la beauté de ses stations.

Après onze jours d’émerveillement, nous quittions le pays avec un sentiment d’avoir vécu une belle et unique expérience dans ce pays d’Asie centrale.

Au plaisir de vous retrouver lors d’un prochain voyage Bridge Plus !

Christine

 

Les lauréats de la semaine :

1er master : Christian CHAPUIS

2e master : Mauricette DANCHAUD

3e master : Hélène SCHOLASTIQUE

1er des 3/4e séries : Bertrand DUBARRY

En photos

UNE EQUIPE DE
PROFESSIONNELS

DES DONNEES
COMMENTEES

DES TOURNOIS
EN LIVE

DES DESTINATIONS
SELECTIONNEES

NOS VOYAGES

Réveillon au Pouliguen – Hôtel Westotel 4*

À partir de 1230 €

RESERVER PLUS D’INFOS

Réveillon à Montpellier – Hôtel Crowne Plaza 4*

À partir de 1395 €

RESERVER PLUS D’INFOS

LES BEST-SELLER DE LA BOUTIQUE